LESIA - Observatoire de Paris

LEOPARD

vendredi 5 décembre 2014, par Sylviane Chaintreuil

Le centre LEOPARD (anagramme de LEsia DAta PRODuction centre) regroupe l’ensemble des activités informatiques du LESIA ; il accompagne toutes les missions du laboratoire, de la conception d’instruments sol et spatiaux à l’exploitation des résultats de ces instruments

Le LEOPARD répond aux quatre missions qui fondent un centre automatisé de traitement de l’information, illustrées par quelques exemples significatifs :

  • les segments sol spatiaux relèvent des grands projets à vocation scientifique. A ce titre, le pôle informatique a été responsable pour l’ensemble des laboratoires français de la composante scientifique du segment sol de la mission spatiale CoRoT (2007-2015). Il est actuellement responsable du segment sol de RPW/Solar Orbiter (2013-2025) et sera fortement impliqué sur celui de la mission Plato.
  • la composante d’informatique instrumentale est présente dans la production informatique à plusieurs titres :
    • elle est responsable de la spécification, du développement et des tests des logiciels de vol des instruments spatiaux construits au laboratoire : missions CoRoT (2000-2012), RPW sur Solar Orbiter (2010-2018) et Plato (2014-2024)
    • elle est responsable de modules pour l’optique adaptative et l’interférométrie dans la bibliothèque logicielle de l’ESO (SPARTA, plate-forme COMPASS). Ces modules sont développés au laboratoire et utilisés par la communauté astronomique utilisatrice de l’ESO (European Southern Observatory).
  • la distribution de données est une activité essentielle du pôle informatique depuis de très nombreuses années. Il est fortement investi dans l’Observatoire Virtuel (OV), ensemble de services distribués à vocation astronomique.
  • pour réaliser l’ensemble des missions précédentes, le pôle informatique s’appuie sur le GIGL (Groupe d’Informatique Générale du Lesia) qui a la charge de l’administration système et réseau du laboratoire. Il est en liaison avec le service informatique de l’observatoire de Paris qui lui délègue la gestion de la branche LDAP du laboratoire (330 comptes internes plus 170 comptes extérieurs) et la gestion du réseau). Le GIGL administre les serveurs du laboratoire et met en place les outils logiciels indispensables à la réalisation des missions du laboratoire.

Le LEOPARD fournit des logiciels qui peuvent tourner localement pour produire des données qui seront ensuite distribuées via un site web local (activité solaire via BASS2000 et secchirh, spectres de Vénus via otarie.obspm.fr) ou par un laboratoire partenaire (données plasmas distribuées par le CDPP [http://cdpp.eu], données CoRoT distribuées à l’IAS [http://idoc-corot.ias.u-psud.fr]). Le LEOPARD produit aussi des logiciels qui sont directement distribués à la communauté (les logiciels de contrôle pour l’optique adaptative à l’ESO ou le logiciel de vol de l’instrument RPW sur la sonde Solar Orbiter) ou encore des spécifications logicielles qui sont utilisées pour l’implémentation chez nos partenaires.

Le centre LEOPARD est divisé en trois composantes :

Organigramme du LEOPARD :

Organigramme du LEOPARD au 28/09/2015
Organigramme du LEOPARD au 28/09/2015