LESIA - Observatoire de Paris

  • Mardi 6 novembre 2018 à 14h00 (Salle de conférence du bâtiment 17)

    Dynamique du milieu interstellaire au Centre galactique : des nouveaux objects type G2 autour du trou noir supermassif

    Anna Ciurlo (UCLA)

    Au centre de la Voie lactée, l’environnement du trou noir supermassif (SMBH) présente un mélange complexe de jeunes étoiles, de gaz et de poussière. Le parsec central du Centre galactique a été observé à haut résolution avec le Keck pendant plus de 20 ans, le but principal étant de surveiller les étoiles en orbite autour du SMBH. Cependant, les caractéristiques du gaz situé au centre peuvent être examinées de près en utilisant cette base de données unique.

    En particulier, les observations effectuées avec le spectromètre à intégrale de champ OSIRIS au Keck nous permettent d’examiner les propriétés dynamiques du gaz et d’identifier un certain nombre d’objets aux propriétés inhabituelles. Certains d’entre eux ont de très hautes vitesses radiales (200-800 km/s) et changent de vitesse, positon ou de forme au cours du temps. Parmi ces objets on observe plusieurs nouveaux objets de « type G » (Gillessen et al. 2012) ou objets stellaires poussiéreux (dusty stellar objects DSO, Eckart et al. 2013).

    Nous présentons une étude de la morphologie et de la dynamique orbitale de ces objets compacts. Nous discutons des hypothèses pour leur formation et leur évolution. Ces objets pourraient jouer un rôle dans l’accrétion sur le SMBH. Initialement supposés être des nuages ​​de gaz compacts et poussiéreux, les DSO sont probablement des objets stellaires entourés d’enveloppes gonflées de poussière et de gaz. Diverses hypothèses ont été proposées mais aucun consensus général n’a encore été atteint sur leur nature. Jusqu’à présent, deux de ces objets ont été identifiés et étudiés en détail : G2 et G1. Nous décrivons ici les observations de trois autres DSO, y compris deux signalés pour la première fois, et utilisons cette population DSO pour contraindre leur nature intrinsèque.


  • Lundi 24 septembre 2018 à 11h00 (Salle de réunion du bâtiment 14)

    Recent Results from Snapshot Spectroscopic Imaging studies of the Sun at m-wavelengths

    Atul MOHAN (Tata Institute of Fundamental Research, Pune, India)

    The talk will focus on the study of weak energy release events in the Corona using the powerful new technique of snapshot spectroscopic imaging with Murchison Widefield Array (MWA). MWA observes the Sun in a frequency range of 80- 240 MHz at a spectro-temporal resolution of 40 kHz and 0.5 s. We imaged two 4 min long and 15 MHz wide band datasets at 0.5s and 16kHz resolution. This was a period of very low solar activity as per the metrics of high energy observations. This lead to nearly 46,000 images which were converted to brightness temperature maps. I will brief the techniques we employ to extract useful physical information from such large volume of data spread across 4 axes, namely 2 angular sky coordinates, frequency and time. I will focus on one of the events we studied and the interesting physical inferences.


  • Jeudi 20 septembre 2018 à 16h00 (Salle de conférence du bâtiment 17)

    The many ’faces’ of the molecular torus of NGC1068

    Santiago García-Burillo (OAN)

    We have used ALMA to image with 0.03-0.04"(2-3pc) spatial resolution the emission of a set of molecular lines, including CO(2-1), CO(3-2) and HCO+(4-3), and their underlying continuum emission in the circumnuclear disk of NGC1068, covering a region that extends from r=200pc down to the central 7-10pc-diameter torus of this prototypical Seyfert 2 galaxy, which was first detected in the 6-5 line of CO by García-Burillo et al 2016. These new observations, by using three lines spanning three orders of magnitude in densities, reveal the many ’faces’ of the molecular torus in NGC1068. The torus shows a stratified layered structure spanning a radial range that goes from r=2-3pc to r=10pc. The kinematics of molecular gas in the torus are characterized by strong non-circular motions and enhanced turbulence. Furthermore, the CO(2-1) line emission has allowed us to image the outflowing molecular gas component emerging from the torus. A far-reaching question, to be answered by ongoing ALMA surveys of nearby AGNs (NUGA, GATOS), is whether similarly perturbed and turbulent tori are expected to be found ubiquitously in Seyfert galaxies, and if their properties should change as a function of parameters like the AGN luminosity, the degree of obscuration, or the Eddington ratio.