LESIA - Observatoire de Paris

Acousto-optique, de l’imprimante au spectromètre infrarouge

mardi 19 septembre 2017, par Alexandre Jeanneau (LESIA)

Mardi 31 octobre 2017 à 14h00 , Lieu : Salle de conférence du bâtiment 17

Haute efficacité, flexibilité d’une commande électronique, faible masse, petite taille, insensibilité aux radiations, les avantages des composants acousto-optiques en font des candidats de choix pour la réalisation d’instruments spatiaux, par-delà leur présence dans des domaines allant de l’imprimerie industrielle, à la réalisation de lasers impulsionnels, en passant par le contrôle qualité et la microscopie.

Parmi eux, le filtre acousto-optique est un filtre spectral reposant sur l’interaction d’une onde acoustique avec un faisceau lumineux. À sa surface un transducteur, collé sur un cristal, permet de générer une onde acoustique. Cette onde, alternance de compression et de détente de la matière, provoque l’apparition d’un motif d’indice de réfraction. Le cristal se comporte alors comme un réseau de diffraction, accordable électroniquement.

Ce séminaire débutera par une description de certaines utilisations des composants acousto-optiques, et en particulier du spectromètre infrarouge de l’instrument SuperCam pour la mission Mars2020, actuellement co-développé par le LESIA et le LATMOS [1]. On s’intéressera ensuite au fonctionnement des filtres acousto-optiques.

[1] Laboratoire ATmosphères, Milieux, Observations Spatiales, situé à Guyancourt (Yvelines)