LESIA - Observatoire de Paris

Activation de l’instrument VIRTIS sur la sonde Rosetta

mercredi 9 avril 2014

Après le réveil de la sonde cométaire ROSETTA de l’ESA en janvier 2014, les instruments à bord sont réactivés successivement afin de procéder aux vérifications de fonctionnement avant les observations de la comète 67P/Shuryumov-Gerasimenko qui débuteront en juillet 2014.

Lundi 7 avril 2014, c’était au tour de l’expérience VIRTIS sur laquelle le LESIA a beaucoup investi depuis 20 ans. Développé en collaboration avec l’IAPS de Rome, PI de l’instrument (Angioletta Coradini, puis Fabrizio Capaccioni, après son décès en 2011), le DLR de Berlin et l’IAS, le LESIA est responsable de la voie à haute résolution spectrale VIRTIS-H, et coordinateur de l’équipe scientifique française (Pierre Drossart, puis Stéphane Erard depuis 2010).

L’équipe VIRTIS de Meudon (Stéphane Erard, Florence Henry, Sophie Jacquinod) était aux côtés du PI au centre des opérations de l’ESA à Darmstadt pour envoyer en temps réel les télécommandes de mise en route de VIRTIS. Une interactivité toute relative puisque la sonde Rosetta se situe à 35 mn lumière de la Terre, et que toute erreur de télécommande entraîne un délai d’1h10 dans le déroulement des séquences (c’est arrivé !). Les autres membres de l’équipe VIRTIS étaient réunis autour de Jean-Michel Réess, actuel chef de projet VIRTIS, au batiment 17 dans la soirée pour suivre en duplex cet événement...

Tout s’est très bien passé, nous recevons pour analyse la télémétrie des données de calibration. Ci-dessous une image du détecteur infrarouge MCT, refroidi nominalement à 80K, tout à fait similaire aux données que nous avions enregistrées au LESIA, puis à l’IAS au début du siècle. On reconnait le spectre en dispersion croisée du spectromètre VIRTIS, dispersé sur huit ordres entre 2 et 5 microns de longueur d’onde.

Détecteur de VIRTIS-H illuminé pour la calibration radiométrique
Détecteur de VIRTIS-H illuminé pour la calibration radiométrique

L’ordre 0 est en bas (de 4 à 5 microns) et l’ordre 7 est en haut (de 1,8 à 2,3 microns)

Après dix ans dans l’espace, l’instrument est donc bientôt prêt pour les observations pour lesquelles il a été conçu, après des observations au cours du voyage de Mars, la Terre, les astéroïdes Steins et Lutetia. Ces données arriveront à partir du mois de juillet 2014.

Pour en savoir plus