LESIA - Observatoire de Paris

Démonstration des capacités uniques du futur instrument MOSAIC de l’ELT

vendredi 20 octobre 2017

(mise à jour le 30 octobre 2017)

MOSAIC est le projet de spectrographe multi-objets pour le futur télescope extrêmement large européen (Extremely Large Telescope, ELT), qui sera le plus grand télescope au monde travaillant dans le visible et l’infrarouge. Avec MICADO il s’agit du deuxième instrument de l’ELT auquel participe le LESIA. MOSAIC sera le spectrographe multi-objets le plus avancé du monde dans les années 2020, permettant l’étude de nombreux cas scientifiques en astronomie contemporaine.

Les scientifiques du monde entier se réunissent du 17 au 20 octobre 2017 à Tolède en Espagne pour explorer ensemble les capacités uniques de MOSAIC, en particulier celles qui concernent la recherche des plus anciennes structures (premières lumières) de l’Univers, ainsi que le recensement des quantités de matière sombre et invisible dans l’univers profond.

L’équipe MOSAIC [1] est en train de terminer la conception du spectrographe multi-objets destiné à équiper l’ELT. Cet instrument permettra de fournir des spectres d’objets astronomiques à la fois dans le visible et l’infrarouge en utilisant des fibres optiques pour relayer la lumière du télescope vers les spectrographes. En plus de fournir des observations de centaines d’objets de manière simultanée, MOSAIC sera équipé d’un mode où les objets pourront être observés avec une résolution spatiale plus fine grâce à une correction par optique adaptative. La contribution du LESIA à MOSAIC porte sur le développement de cette optique adaptative.

Figure 1 – Vue d'ensemble de l'instrument MOSAIC
Figure 1 – Vue d’ensemble de l’instrument MOSAIC

Les spectrographes (cylindres à l’image) sont mis à droite du plan focal pour sélectionner des cibles sur la gauche.
© MOSAIC consortium.

Une fois combiné avec la plus grande surface collectrice au monde, MOSAIC pourra caractériser les gaz froids, tièdes et chauds dans les halos des premières galaxies, ayant émis leur lumière il y a 12 milliards d’années. En utilisant des outils numériques prenant en compte les propriétés des objets astronomiques, les effets de l’atmosphère et les performances du télescope et de l’instrument, des jeunes scientifiques présenteront leurs simulations lors de la conférence à Tolède, en Espagne. Ils démontreront comment MOSAIC permettra d’obtenir des courbes de rotations des galaxies distantes, permettant ainsi aux astronomes de vérifier si la matière sombre y existait déjà ou si elle a évolué avec le temps. En plus de ce cas scientifique phare, MOSAIC sur l’ELT va aussi fournir des observations uniques des premières galaxies et probablement des premières générations d’étoiles ainsi que de la formation des trous noirs massifs.

Contact LESIA

- Gérard ROUSSET - 01 45 07 75 49

Notes

[1Le Consortium MOSAIC comprend 5 pays “leaders” (France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Brésil et Allemagne) et 6 « partenaires associés » (Autriche, Finlande, Italie, Portugal, Espagne et Suède). L’équipe se compose de François Hammer, Pascal Jagourel (Observatoire de Paris), Chris Evans (UK-ATC, Edimburgh), Mathieu Puech (Observatoire de Paris), Gavin Dalton (RAL & Oxford Univ.), Myriam Rodrigues (Observatoire de Paris), Ewan Fitzsimons (UK-ATC, Edinburgh), Simon Morris (Durham Univ.), Beatriz Barbuy (IAG, Sao Paulo), Jean-Gabriel Cuby (LAM, Marseille), Lex Kaper (Amsterdam Univ.), Martin Roth (AIP, Potsdam), Gé.rard Rousset (Observatoire de Paris), Richard Myers (Durham Univ.), Olivier Le Fèvre (LAM, Marseille), Alexis Finogenov (Helsinki Univ.), Jari Kotilainen (Turku University), Bruno Castilho (LAN, Itajuba), Goran Ostlin (Stockholm Univ.), Jesus Gallego (Madrid, Complutense Univ.), Fabrizio Fiore (Roma Observatory), Andrea Fontana (INAF Roma), Bodo Ziegler (Vienna Univ.), Jose Afonso (IA, Lisboa Univ.), Sofia Feltzing (Lund University), Andreas Korn (Uppsala University), Marc Dubbledam (Durham Univ.), Mardeline Close (Durham Univ.), Phil Parr Burman (UK-ATC), Tim Morris (Durham Univ.), Fanny Chemla (Observatoire de Paris), Fatima De Frondat (Observatoire de Paris), Andreas Kelz (AIP, Potsdam), Isabelle Guinouard (Observatoire de Paris), Ian Lewis (Oxford Univ.), Kevin Middleton (RALSPACE, Oxford), Jean-Marc Conan (ONERA), Ramon Navarro (NOVA), Martyn Wells (UK-ATC, Edinburgh), Marie Larrieu (IRAP, Toulouse), Johan Pragt (NOVA), Annemieke Janssen (NOVA), Kjetil Dohlen (LAM, Marseille), Kacem El Hadi (LAM, Marseille), Eric Gendron (Observatoire de Paris), Yanbin Yang (Observatoire de Paris), Sylvestre Taburet (Observatoire de Paris), Mickael Frotin (Observatoire de Paris), Claire Bouillet (Observatoire de Paris).