LESIA - Observatoire de Paris

GRAVITY : premières observations du Centre Galactique avec les quatre télescopes de 8m du VLT

lundi 27 juin 2016

Tout juste installé au Very Large Telescope (VLT) de l’ESO, GRAVITY a été utilisé pour la première fois avec les quatre télescopes principaux du VLT pour observer le centre de notre galaxie. Ces tests ont d’ores et déjà montré que l’instrument possède la sensibilité attendue pour les observations cruciales du Centre Galactique prévues pour 2018.

Construit par un consortium de laboratoires européens comprenant le LESIA, GRAVITY est un instrument de l’interféromètre du Very Large Telescope (VLTI) de l’ESO capable de combiner les faisceaux de quatre télescopes. GRAVITY peut mesurer la position d’objets astronomiques avec la plus haute précision (10 microsecondes d’angle), faire de l’imagerie interférométrique ainsi que de la spectroscopie. L’instrument a connu sa première lumière début 2016, combinant les faisceaux de quatre télescopes auxiliaires du VLTI.

Un enjeu majeur de l’instrument est d’observer les effets de l’intense champ gravitationnel régnant à proximité de l’horizon des événements du trou noir super-massif Sgr A* situé au centre de la Voie lactée.

Image composite du Centre Galactique obtenue à partir d’observations NACO. Pour les observations interférométriques de GRAVITY, l’étoile IRS 16C a été utilisée comme source de référence tandis que la cible scientifique était l’étoile S2. La croix orange indique la position du trou noir supermassif Sgr A*.
Crédits : ESO/MPE/S. Gillessen et al.

Le 17 mai, l’instrument a pour la première fois combiné les faisceaux des quatre télescopes principaux du VLT et observé le centre de notre Galaxie. Il a plus précisément observé l’étoile S2, dont l’orbite autour de Sgr A* est maintenant suivi depuis près de 20 ans.

Pour GRAVITY, la capacité d’observer cette étoile est cruciale car elle passera au plus près du trou noir en 2018, à seulement 17 heures lumière et avec une vitesse de près de 8000 km/S (2,5% de celle de la lumière). Les effets relativistes sur l’orbite de S2 seront alors notables.

Ces premiers test prometteurs signifient que l’équipe sera capable, dans un futur proche, d’obtenir des mesures de position ultra-précises de l’étoile en orbite et de tester si le mouvement de l’étoile autour du trou noir suit les lois de la relativité générale ou pas.

Pour en savoir plus

Contact