LESIA - Observatoire de Paris

La mission OSIRIS-Rex lancée avec succès !

vendredi 9 septembre 2016

La mission de la NASA OSIRIS-Rex (Origins Spectral Interpretation Resource Identification Security Regolith Explorer) a été lancée avec succès le vendredi 9 septembre 2016 à 01 h 05 (heure de Paris).

Lancement de la mission OSIRIS-Rex depuis Cape Canaveral (NASA)
Lancement de la mission OSIRIS-Rex depuis Cape Canaveral (NASA)

Crédits NASA
Vidéo du lancement disponible sur : https://www.nasa.gov/osiris-rex

Lancée à bord d’une fusée Atlas V 411, OSIRIS-Rex est la première mission NASA ayant pour objectif de ramener sur Terre un échantillon d’astéroïde. La cible est l’astéroïde géocroiseur Bennu (1999 RQ36), un objet primitif d’environ 500 m de diamètre. Sa trajectoire coupe celle de l’orbite de la Terre et il appartient à la catégorie d’astéroïdes potentiellement dangereux avec une très faible probabilité (0,037%) d’entrer en collision avec notre planète vers la fin du XXII siècle.

Bennu est un astéroïde dont la composition est riche en matériel organique, très peu altérée depuis la formation du système solaire. L’objectif de la mission est donc de mieux comprendre les phases de formation du Système solaire, la nature et la composition de ces astéroïdes primitifs qui pourraient avoir enrichi la Terre de matériel organique, et contribué à l’apparition de la vie ; le but est également d’étudier des forces non gravitationnelles agissant sur des petits astéroïdes et capables d’en modifier l’orbite.

La sonde mettra environ 2 ans à atteindre sa cible, et après des manœuvres d’approche en août 2018, OSIRIS-REx débutera l’étude détaillée de Bennu pendant deux ans, période à l’issue de laquelle sera sélectionné d’échantillonnage.

Maquette de la sonde OSIRIS-Rex avec la position des instruments
Maquette de la sonde OSIRIS-Rex avec la position des instruments

Crédits NASA

OSIRIS-REx embarque cinq instruments scientifiques (trois caméras, trois spectromètres, et un altimètre) qui cartographieront l’astéroïde dans les longueurs d’onde du visible, de l’infrarouge et des rayons X.

OSIRIS-REx approchera de la surface de Bennu, sans s’y poser, et déploiera un bras robotisé de trois mètres pour récupérer plus de 60 grammes des poussières en surface.

L’instrument d’acquisition de l’échantillon s’appelle TAGSAM : un disque perforé sera déposé sur la surface puis une bouffée d’azote sera expulsée par les trous pour soulever et recueillir le régolithe. L’échantillon sera stocké dans une capsule analogue à celle de la sonde spatiale STARDUST, et ramené sur Terre en septembre 2023.

La capsule atterrira dans le désert de l’Utah (Etats-Unis) en 2023, et les matériaux primitifs seront étudiés en détail en laboratoire dans les années à venir.

Contributions scientifiques

La mission OSIRIS-REx est dirigée par Dante Lauretta (PI), de l’Université d’Arizona. Le CNES collabore avec la NASA sur cette mission.

De nombreux chercheurs français participent à la mission. Ainsi plusieurs membres de l’équipe « Petits corps » du pôle de Planétologie du LESIA (Antonella Barucci, Sonia Fornasier, Frédéric Merlin, Cateline Lantz et Marcello Fulchignoni) travaillent depuis 8 ans sur les objectifs scientifiques de la mission OSIRIS-REX :

  • caractérisations de l’astéroïde Bennu avant le lancement de la sonde à partir d’observations du sol et avec le télescope spatial HERSCHEL (instrument PACS),
  • analyses de laboratoire de météorites de type Condrites Carbonées mettant en évidence une corrélation entre la dose d’irradiation (le temps d’exposition à l’altération spatiale, donc l’âge des surfaces) et la composition initiale de ces objets primitifs
  • modélisation de la réaction de la surface de Bennu à l’altération spatiale
  • participation à la sélection du site d’échantillonage

Contacts LESIA

Ressources


Maquette de la sonde OSIRIS-Rex
Maquette de la sonde OSIRIS-Rex

Maquette de la sonde OSIRIS-Rex (echelle 1 :2) au Kennedy Space Center (Cape Canaveral).
Au premier plan, Sonia Fornasier et Antonella Barucci.