LESIA - Observatoire de Paris

Nouvelles de la sonde russe Phobos-Grunt

mardi 8 novembre 2011

(mise à jour le 16 janvier 2012)

La sonde russe Phobos-Grunt a été lancée le mardi 8 novembre 2011. L’objectif de cette mission interplanétaire est d’élucider l’origine de Phobos, une des deux lunes de Mars.

Dimanche 15 Janvier : la sonde est retombée dans l’Océan Pacifique vers 18h (UTC).

Mercredi 9 novembre : la sonde Phobos-Grunt est actuellement en orbite terrestre, après l’échec de l’insertion en orbite interplanétaire vers Mars. Les ingénieurs russes travaillent actuellement à essayer de redémarrer la sonde.

Mardi 15 novembre : les ingénieurs russes continuent d’essayer de remettre en service la sonde Phobos-Grunt en orbite terrestre. La fenêtre de tir vers Mars reste ouverte jusque début décembre.

Lundi 21 novembre : La sonde Phobos-Grunt n’a toujours pas donné signe de vie malgré les sollicitations des ingénieurs russes qui tentent de la réactiver. L’espoir s’amenuise pour la mission, alors que la fenêtre de tir vers Mars se fermera début décembre.

Mercredi 23 novembre : L’ESA annonce avoir réussi à entrer en contact avec la sonde Phobos !
Voir sur www.esa.int
Plus de détails prochainement

La sonde Phobos-Grunt - Phobos-Sol en russe - a été lancée à bord d’une fusée Zenit le mardi 8 novembre 2011 vers 00H16, heure de Moscou (20H16 GMT mardi) depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.

Elle devrait rejoindre Phobos au printemps 2013 pour ensuite rapporter des échantillons sur Terre en 2014. La précieuse récolte devrait ainsi rejoindre notre planète 3 ans après le début de la mission.

La sonde Phobos-Grunt devrait rejoindre Phobos au printemps (...)
La sonde Phobos-Grunt devrait rejoindre Phobos au printemps 2013

Crédits : Ill. Roscosmos.
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Phobos-Grunt emporte plus de 20 instruments dont 6 expériences françaises, parmi lesquelles des caméras panoramiques et stéréoscopiques destinées à caractériser la morphologie du sol de Phobos autour du site d’atterrissage, ainsi que 2 microscopes, l’un dans le visible l’autre dans l’infrarouge qui permettront la première caractérisation par imagerie spectrale à l’échelle des grains individuels d’un corps non différencié.

Le LESIA a contribué à l’instrument MicrOmega, imageur hyperspectral visible et infrarouge proche développé par l’IAS à Orsay.

Maquette de la sonde Phobos-Grunt
Maquette de la sonde Phobos-Grunt

Crédits : Roscosmos.
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour en savoir plus