LESIA - Observatoire de Paris

Le projet OEIL

De l’astronomie à l’ophtalmologie

mercredi 7 novembre 2012, par Marie Blavier

Logo du projet OEIL.

Depuis 1998, le LESIA s’est investi dans le projet OEIL, qui vise à la réalisation d’instruments d’imagerie tridimensionnelle de la rétine à haute résolution in vivo et in situ. Ces instruments sont basés entre autres sur la technique astronomique d’Optique Adaptative. Ils doivent apporter de nouveaux moyens d’investigation non invasifs des tissus (imagerie fonctionnelle du petit animal par exemple) ainsi que des outils de diagnostic précoce innovants pour différentes pathologies rétiniennes (telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou le glaucome).

Objectif

Mettre au point un système d’imagerie tomographique in vivo de la rétine à haute résolution axiale et transverse (voir le contexte du projet). Ce système bénéficie de techniques originellement développées pour l’astronomie, comme l’Optique Adaptative (OA). Le projet ŒIL vise en particulier à combiner les performances d’imagerie en profondeur de la Tomographie par Cohérence Optique (OCT) plein champ, donnant une grande résolution axiale, avec les capacités de restauration de front d’onde de l’OA, fournissant une excellente résolution transverse.

Actuellement, le projet ŒIL comprend deux bancs d’imagerie :

Nature du projet

  • Valorisation de l’activité de laboratoires publics et transfert technologique vers l’industrie.
  • Développement d’un partenariat entre la recherche médicale, la physique fondamentale et l’industrie.

Défis techniques

  • Tomographie…
    • Pénétrer des tissus partiellement transparents sur au moins 300 µm
      • La mesure doit être faite dans le proche IR.
    • Sélectionner une couche de quelques microns d’épaisseur
      • Le procédé tomographique doit être interférométrique (OCT).
  • …de la rétine…
    • Mesurer des flux retrodiffusés très faibles (0,001 % de réflexion)
      • Toute réflexion parasite doit être éliminée.
  • … à haute résolution…
    • Mesurer et compenser les aberrations géométriques
      • Une optique adaptative (OA) doit être mise en œuvre.
  • …in vivo
    • Assurer la sécurité oculaire
      • Travailler à bas flux
    • Rester insensible aux mouvements de l’œil
      • Temps de pose très brefs
  • Compromis nécessaire entre :
    • Meilleure sensibilité (augmenter le flux ou le temps de pose)
    • Meilleure compensation des aberrations (fractionner le flux disponible sur un plus grand nombre de zones de pupille)
    • Instantanéité (mesure brève)