LESIA - Observatoire de Paris

Paris sous la neige, Vénus sous les nuages

vendredi 17 décembre 2010

La planète Vénus est caractérisée par une atmosphère extrêmement dense, qui empêche l’observation directe du sol planétaire. Cependant, selon certaines longueurs d’onde, nous pouvons sonder l’atmosphère de la planète Vénus, en regardant le côté sombre de celle-ci. Par exemple, les observations dans la longueur d’onde de l’infrarouge proche, entre 2,2 et 2,5 microns, permettent d’étudier les couches nuageuses de l’atmosphère basse (30-50 km d’altitude).

Des observations récentes de Vénus sur cet intervalle spectral ont été menées à partir du Centre d’observation à distance en astronomie à Meudon (CODAM), en utilisant le télescope de 3 m de diamètre IRTF de la NASA, situé au Mauna Kea, à Hawaii. Les images et les spectres du côté sombre de la planète ont été obtenus pendant plusieurs jours consécutifs (13, 14 et 15 décembre 2010), dans des conditions atmosphériques excellentes. L’image ci-jointe nous montre le croissant de Vénus. Sur la partie sombre, nous observons les formations nuageuses de l’atmosphère basse de la planète. Les images vont permettre l’étude de la circulation atmosphérique de la planète. Corroborées par les spectres obtenus concomitants à ces images, les études vont porter sur la composition moléculaire des nuages et la chimie atmosphérique des couches profondes.

Le croissant et le côté nuit de la planète de Vénus, observés le 13 décembre (...)
Le croissant et le côté nuit de la planète de Vénus, observés le 13 décembre 2010

Le trait noir vertical, situé au centre de l’image, est la fente du spectrographe. Sur le côté nuit de la planète, nous pouvons distinguer plusieurs formation nuageuses de l’atmosphère basse (30-50 km d’altitude). Cette couche nuageuse est accessible essentiellement pour le filtre K (2,2-2,5 microns).
Crédit : Eliot Young, Mark Bullock (SWRI), Mirel Birlan, Marcel Popescu (IMCCE)


Eliot Young a travaillé comme chercheur associé au LESIA en 2009-2010 avec Thomas Widemann sur les observations au sol de Vénus, et est un collaborateur des chercheurs du LESIA travaillant sur les données Vénus.

Contact