LESIA - Observatoire de Paris

Premières franges sur le ciel avec ’OHANA IKI

jeudi 28 octobre 2010

Figure 1
Figure 1

Deux interféromètres au sommets du Mauna Kea qui ont été reliés par ’OHANA : Keck I - Keck II en 2005 et ’OHANA IKI et ses deux télescopes Célestron en 2010
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

’OHANA IKI (le petit ’OHANA) est un interféromètre de test pour l’interféromètre ’OHANA qui reliera Gemini (8 m) et CFHT (3,60 m) distants de 160 m. Il est constitué de ’OHANA proprement dit mais dont les deux grands télescopes sont remplacés par 2 télescopes de 20 cm (des Célestrons 8) modifiés par le CFHT (monture rigide, stabilisateur de tip-tilt, platine d’injection des des fibres monomodes). Le reste d’OHANA comprend des fibres de 300 m de longueur, une ligne à retard permettant de compenser des retards de ± 50 m et d’un recombinateur. La ligne à retard et le recombinateur ont été réalisés par le LESIA et le Pôle instrumental de l’Observatoire de Paris ainsi que la Division Technique de l’INSU. Les câbles optiques en Verre Fluoré ont été réalisées par la société éponyme alors que les câbles en silice ont été réalisés par le Laboratoire XLIM de l’Université de Limoges.

Figure 2
Figure 2

Concept des télescopes d’OHANA IKI et schéma des modules d’injection à droite.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)


Du point de vue du transport de la lumière, tout le système est équivalent à un interféromètre d’environ 500 m de base ce qui nécessite une grande sensibilité et donc de grands télescopes en pratique. Les premières franges ont été obtenues le 3 juillet dernier en bande J sur une base de quelques mètres sur une étoile très brillante et de grande dimension angulaire (Antarès) pour compenser la faible taille des télescopes.

Figure 3
Figure 3

Exemple de franges acquises avec ’OHANA IKI sur Antarès.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

C’est la première démonstration technique de l’utilisation de télescopes entièrement libres pour faire de l’interférométrie optique et c’est une nouvelle possibilité qui est esquissée pour de futurs systèmes qui succéderont au VLTI dont la versatilité permettra une imagerie riche.

Il est prévu en 2011 de poursuivre les tests de l’instruments en bande H et K avant de recombiner les deux télescopes Gemini et CFHT une fois le système validé.

Figure 4
Figure 4

Vue panoramique de la ligne à retard ’OHANA dans la salle Coudé du CFHT.
(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Auteurs : G. Perrin (1), P. Fédou (1), O. Lai (2), Y. Dong (2,3), J. Woillez (4), F. Reynaud (5), M. Baril (2)

(1) Observatoire de Paris, CNRS / LESIA
(2) Canada-France-Hawai’i Telescope Corporation
(3) École polytechnique
(4) W.M. Keck Observatory