LESIA - Observatoire de Paris

Un flirt avec la limite de la diffraction

jeudi 24 septembre 2009, par Frantz Martinache (CEAO Postoc Research Fellow at Subaru Telescope)

Vendredi 25 septembre 2009 à 14h00 , Lieu : Salle de conférence du bât. 16

De la surface des objets du système solaire au centre galactique, l’optique adaptative a révolutionné notre façon d’utiliser les télescopes en permettant l’obtention d’images a la limite de la diffraction. Malgré ces spectaculaires progrès, il est encore difficile de faire du haut contraste a des séparations angulaires proches de 1 lambda/D.

Deux stratégies pour atteindre cet objectif seront présentées. Une approche "agressive", consistant a augmenter la densité d’éléments et la vitesse de correction du front d’onde, ce qu’on appelle l’optique adaptative extrême, dont un exemple est le système SCExAO qui verra sa première lumière au Subaru Télescope au printemps prochain. Une seconde approche "passive", consiste a mieux choisir son information en utilisant des masques interférométriques placés en plan pupille. Quelques résultats de ce mode d’observation utilise a Palomar et Keck seront présentés. Une synergie entre ces deux techniques est-elle possible ?