LESIA - Observatoire de Paris

Soutenance de thèse d’Irina Kovalenko le mercredi 28 septembre 2016 à 16h00

mardi 6 septembre 2016

(mise à jour le 9 septembre 2016)

La soutenance aura lieu le mercredi 28 septembre 2016 à 16h00 dans la salle du Conseil, sur le site de Paris.

Directeurs de thèse

Alain Doressoundiram et Daniel Hestroffer (IMCCE)

Résumé

Cette thèse est consacrée à l’étude des objets binaires du Système solaire selon deux axes principaux. Premièrement, nous examinons les paramètres physiques, tels que la taille et l’albédo des binaires transneptuniens, obtenus à partir des mesures de flux thermique en infrarouge par les télescopes spatiaux Herschel et Spitzer. Avec ces paramètres, nous comparons les objets binaires avec les transneptuniens sans satellite. Cette analyse montre que les distributions de tailles dans les deux populations sont différentes. Nous supposons que cette tendance est liée à la prépondérance des petits binaires dans le groupe des objets "froids", qui est plus favorable à la survie des binaires, parmi les autre groupes.

De plus, nous étudions les corrélations entre la taille et l’albédo et d’autres paramètres physiques et orbitaux pour la population des binaires. Cette étude montre les fortes corrélations suivantes : entre la taille et la masse, la taille et l’inclinaison héliocentrique, la taille et la différence de magnitudes des composantes. L’étude trouve également deux corrélations moins significatives — la densité avec la taille et la densité avec l’albédo — qui nécessitent des vérifications ultérieures avec des données complémentaires. Nous donnons une interprétation possible des résultats du point de vue des différents modèles de formation de tels objets.

Deuxièmement, nous présentons une nouvelle méthode de détermination d’orbite mutuelle d’un système binaire. Cette méthode est basée sur la technique de Monte-Carlo par chaînes de Markov avec une approche bayésienne. L’algorithme, développé dans cette thèse, permet de déterminer où d’ajuster les paramètres d’une orbite képlérienne ou d’une orbite perturbée à partir des observations simulées et réelles. Nous montrons que la méthode peut être efficace même pour un petit nombre d’observations et sans condition initiale particulière.

Mots-clés : astéroïdes binaires, ceinture de Kuiper, mécanique céleste, méthodes statistiques, méthode de Monte-Carlo par chaînes de Markov, inférence bayésienne, optimisation