LESIA - Observatoire de Paris

Soutenance de thèse d’Aurore Blazère le vendredi 7 octobre 2016

mardi 27 septembre 2016

La soutenance aura lieu le vendredi 7 octobre 2016 à 14h00, dans la salle de conférence du Château (bâtiment 9) sur le site de Meudon.

Titre de la thèse

Le magnétisme dans les étoiles massives et de masses intermédiaires

Directrice de thèse

Coralie Neiner

Résumé

Les champs magnétiques jouent un rôle important dans l’évolution stellaire, mais les propriétés magnétiques des étoiles massives et de masse intermédiaire sont mal connues. Seul une petite fraction (7%) des étoiles massives et de masse intermédiaire possèdent un champ magnétique et la force de leur champ dipolaire est supérieure à 300 Gauss. La théorie pour expliquer l’origine de ces champs, la théorie des champs fossiles, n’explique pas pourquoi seulement une petite partie des étoiles chaudes ont un champ magnétique. Récemment, un champ magnétique ultra-faible (moins de 1 Gauss) à été découvert sur deux étoiles de masse intermédiaire (Vega et Sirius). Ce sont peut être les premières détections d’un nouveau type de champ magnétique faible. Deux familles d’étoiles magnétiques chaudes pourraient donc exister, avec des champs forts ou ultra-faibles, séparées par ce qu’on appelle le désert magnétique.

Ma thèse consiste à analyser des données spectropolarimétriques prises avec des spectropolarimètres haute résolution, principalement avec Narval installé au télescope de 2 mètres à l’Observatoire du Pic du Midi. Une partie de ma thèse a été dédiée à l’étude des champs magnétiques les plus faibles, parmi les champs forts. Et une deuxième partie de ma thèse est dédiée à la recherche de champs ultra-faibles.