LESIA - Observatoire de Paris

Le GIGL (Groupe Informatique Générale du LESIA)

jeudi 16 avril 2015, par Emmanuel Grolleau, Florence Henry

Le Groupe d’Informatique Générale du LESIA (GIGL) a pour mission la gestion complète du parc de serveurs et postes de travail ainsi qu’un soutien fort aux utilisateurs.

Il propose et met en oeuvre des architectures informatiques optimisant l’usage des ressources (équipements et logiciels) et des infrastructures (salles, réseau, sécurité), notamment pour le Centre de données LEOPARD.

Il assure également l’interface entre le service informatique central de l’Observatoire (DIO) d’une part et la Direction des systèmes d’information du CNRS d’autre part, notamment sur les aspects réseau et sécurité.

 Personnels impliqués

Le GIGL regroupe 8 personnes affectées à temps plein ou partiel à la gestion des moyens informatiques communs et du parc de micro informatique (environs 450 machines). L’équipe actuelle est composée de :

  • 1 responsable (Ingénieur de Recherche) : Florence HENRY
  • 3 administrateurs systèmes et réseaux (1 Ingénieur de Recherche, 1 Ingénieur d’Étude, 1 Assistant Ingénieur)
  • 3 administrateurs de parc informatique (3 Techniciens).

L’ensemble de l’équipe représente 3.9 Équivalents Temps Plein.

Des réunions régulières permettent une coordination des actions et l’évaluation de l’avancée des différents projets. Elles sont aussi l’occasion d’échanges techniques, de partage des connaissances et d’évaluation des besoins du laboratoire et de son Centre de Données LEOPARD, homologué CTAI par le CNRS.

 Infrastructure

La plupart des serveurs du laboratoire est hébergée dans 3 salles informatiques et un container situés dans des bâtiments différents. Des techniques de virtualisation de serveurs sont implémentées pour optimiser l’usage des ressources et limiter la montée en puissance des besoins en énergie et en climatisation.

Le laboratoire dispose également d’un système de visioconférence installé dans une salle dédiée et principalement utilisé par les équipes engagées dans des projets impliquant des partenaires nationaux ou internationaux.

 Équipements

Les différents services proposés par le GIGL s’appuient sur des architectures matérielles composées principalement de serveurs à base de processeurs INTEL/AMD, sous Linux. Les logiciels open source y tiennent un rôle prépondérant.

À côté de ces serveurs du laboratoire, on trouve des machines d’équipe, financées sur les crédits des expériences, et dédiées à l’exploitation des données de ces expériences : il s’agit principalement de PC puissants sous Linux, NetBSD.

Pour les traitements de données et calculs intensifs, les membres du laboratoire utilisent les machines de la DIO (cluster, grille de calcul EGEE) ainsi que les moyens de calcul nationaux.

Le GIGL administre également un serveur Windows pour les applications métier nécessitant cette plateforme. Une instance de SILAB est ainsi hébergée pour la gestion budgétaire et financière CNRS.

 Stockage et Sauvegarde

Les laboratoire dispose d’un espace de stockage d’environ 130 To (en mars 2015). Le serveur dédié est financé par le laboratoire et les équipes cofinancent les baies de disques SAS au fur et à mesure des besoins.

Le laboratoire a une politique de sauvegarde : d’une part, un service de sauvegarde basé sur le logiciel AMANDA est proposé pour les serveurs des équipes et projets. Il permet de restituer rapidement la configuration d’un système après une panne matérielle. Il permet aussi l’archivage des entrepôts de données du LEOPARD.

D’autre part, les postes de travail sont sauvegardés sur un espace disque via un logiciel client (BackupPC).

Les sauvegardes complètes ou incrémentales sont effectuées périodiquement sur disques et sur bandes LTO5 (Linear Tape-Open).

 Micro informatique

Les postes de travail sont pour l’essentiel des PC ou des Mac, au choix de l’utilisateur. La répartition parmi les chercheurs et les ingénieurs est partagée, entre les systèmes Windows, MacOs X et Linux. Le GIGL assure également la gestion des postes de travail des gestionnaires (accès SIFAC et Labintel).

Un support micro-informatique est assuré aux niveaux achat, installation, configuration, panne matériel et logiciel. Ce support repose sur l’outil de gestion des demandes Request Tracker. Une moyenne de 1000 tickets résolus par an est constatée.

Des outils d’inventaire du parc (OCSInventory/GLPI) et de surveillance (CACTI, Icinga) sont utilisés pour faciliter la gestion de ce parc hétérogène d’environs 450 machines.

Le parc d’imprimantes est constitué d’imprimantes réseaux réparties dans les différents bâtiments. Sa gestion est également assurée par le GIGL : stock de consommables, diagnostique des pannes, support utilisateur, suivi du contrat de maintenance.

 Services

Le LESIA propose à l’ensemble du laboratoire, des services informatiques qui répondent aux besoins quotidiens des personnels :

  • interface avec la DIO pour la création des comptes informatiques
  • calcul scientifique (Fortran, C, IDL, Python)
  • hébergement de sites web
  • hébergement de bases de données
  • serveur de licences FlexML (IDL, Doors, ...)
  • outils collaboratifs :
    • gestion de version (SVN)
    • gestion de projet (JIRA et Redmine)
    • gestion de contenu web (Spip, Wordpress, Mediawiki)
  • logiciels de l’intranet (Astrale, gestion du personnel, congés, ...)
  • système de visioconférence
  • impression de posters
  • prêt d’ordinateurs fixes et portables

La gestion des comptes informatiques, de la messagerie électronique et des listes de diffusion est assurée par la DIO. Le GIGL assure l’interface pour les comptes et la messagerie.