LESIA - Observatoire de Paris

Le banc d’OA exploité aux Quinze-Vingts

mercredi 7 novembre 2012, par Marie Glanc et Marie Blavier

Principe de la caméra de fond d’œil par optique adaptative

Voie mire
Voie mire



Tout au long de l’examen, le sujet fixe une mire : un point lumineux placé a l’infini.



Voie analyse
Voie analyse



Un second point lumineux dans le proche infrarouge est créé sur sa rétine. Les fronts d’onde de la lumière réfléchie sont en permanence mesurés par l’analyseur de front d’onde et corrigés par le miroir déformable.


Voie imagerie
Voie imagerie


Un flash lumineux illumine brièvement la rétine. L’image observée sur la caméra bénéficie de la correction adaptative. Sa résolution est maximale.

Instrument d’OA seule installé au Centre d’Investigations Cliniques de l’hôpital des Quinze-Vingts


Cet instrument, le premier réalisé dans le cadre des activités ŒIL au LESIA, a atteint un niveau de robustesse permettant le passage systématique de sujets et de patients. Il a été transféré au CIC des Quinze-Vingts, dans le service du professeur Sahel début 2005. L’examen de fond d’œil par OA fait partie intégrante d’un protocole clinique (40 yeux sains, 200 présentant des pathologies maculaires variées) associant :

  • Réfraction
  • Acuité visuelle (ETDRS)
  • Vision des couleurs
  • Dilatation pupillaire par Tropicamide (0,5%)
  • Fond d’œil (photographie)
  • Ophtalmoscopie Laser à Balayage ou SLO (HRA II, Heidelberg Engineering, Allemagne) : imagerie IR (830 nm), imagerie d’autofluorescence du fond d’œil (488 nm, barrier filter 500 nm)
  • Tomographie par Cohérence Optique (OCT 3, Carl Zeiss Meditec, USA)

Résultats et images


Ce film (cliquer sur l’image pour visualiser) présente les images de rétine de champ 1° telles que visualisées à l’écran du PC d’imagerie lors d’un examen sur un sujet sain. La caméra d’imagerie est conjuguée de la couche des photorécepteurs, mais on voit l’ombre portée des vaisseaux sanguins situés dans une couche amont sur les images, et on visualise également une représentation de la circulation des cellules sanguines dans certains vaisseaux.



Ce film présente la reconstruction "grand champ" effectuée a posteriori à partir des images brutes précédentes. L’intervalle entre poses dans le processus d’imagerie (7 Hz) permet de tourner en avantage le fait que l’œil bouge entre les poses. On obtient en effet couramment des champs de 4° grâce à cette reconstruction. Les algorithmes mis en œuvre ont été développés en collaboration avec le DOTA (Département d’Optique Théorique et Appliquée de l’ONERA).


Cette image montre le résultat de deux reconstructions grand champ. A gauche, une image grand champ de capillaires de diamètres compris entre 5 et 10 microns. On résout la paroi des vaisseaux sur ces images. Au centre, image grand champ de photorécepteurs sur laquelle on peut commencer à voir varier leur diamètre en fonction de l’excentricité (fovéola en bas à droite de l’image). A droite, image grand champ en fausses couleurs permettant de visualiser le nombre de proches voisins pour chaque cône (+ la couleur est chaude, + le nombre de voisins est élevé).