Observatoire de Paris Institut national de recherche scientifique français Univerité Pierre et Marie Curie Université Paris Diderot - Paris 7

Double distinction au LESIA en interférométrie optique

mardi 13 septembre 2022

Au cœur de l’été, Guy Perrin et Sylvestre Lacour ont reçu respectivement le prix Fizeau Lifetime Achievement 2020 et le Michelson Investigator Prize 2022, juste reconnaissance de la valeur de leurs découvertes en interférométrie optique. Parrainés par l’Observatoire de la Côte d’Azur et l’Observatoire Lowell, ces deux prix ont été créés en 2010. Complémentaires, le prix Fizeau vient récompenser des travaux techniques et théoriques innovants alors que le prix Michelson se focalise sur l’application de l’interférométrie à la recherche en astrophysique.

Guy Perrin
Guy Perrin

© Julie Sansoulet, CNRS

L’apport de Guy Perrin à la théorie et à la technologie de l’interférométrie optique est majeur. Investi depuis plus de deux décennies au sein de la communauté, il est l’auteur de travaux essentiels qui ont permis des avancées décisives en astrophysique stellaire et en instrumentation. Le prix Fizeau vient couronner l’un des aboutissements de ses recherches qui a été de rendre possible des mesures d’une qualité inédite sur des étoiles géantes avec FLUOR, le premier instrument interférométrique de haute précision. Elles ont débouché sur la détermination de l’échelle de température de référence pour ce type d’étoile. Il est aussi à l’origine de concepts innovants avec les expériences OHANA et FIRST. Spécialiste d’astrophysique extragalactique et notamment des noyaux actifs de galaxies, il est l’un des initiateurs de la contribution de l’Observatoire de Paris à l’instrument VLTI/MIDI qui a permis des progrès fondamentaux dans notre compréhension des noyaux de galaxies. Très impliqué dans l’interférométrie européenne, c’est l’un des principaux architectes de la réalisation et de l’exploitation scientifique de l’instrument VLTI/GRAVITY qui connaît un immense succès. Fortement engagé dans l’encadrement et l’enseignement, il n’hésite pas à prendre des responsabilités administratives : il a été DAS (Directeur adjoint scientifique) du domaine Astronomie-Astrophysique à l’INSU et il est maintenant Chargé de mission astronomie recherches spatiales au MESRI (Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation).

Sylvestre Lacour
Sylvestre Lacour

DR

D’une curiosité insatiable, Sylvestre Lacour s’illustre par des découvertes remarquables en astrophysique dans ses domaines de prédilection : l’instrumentation et les algorithmes. Pour ce faire, il s’appuie sur des modes d’investigation innovants qui ont conduit à des avancées déterminantes dans l’étude des exoplanètes à l’aide de l’instrument GRAVITY. Des observations interférométriques exceptionnelles qui ont permis une précision très fine dans la caractérisation astrométrique et spectroscopique de plusieurs planètes dans les systèmes HR 8789, Beta Pictoris et PDS 70. Sylvestre Lacour a une compréhension poussée de l’astrophysique et domine toutes les phases de l’interférométrie, qu’il s’agisse de concevoir les instruments ou d’en analyser les données. Il serait trop long de lister toutes les découvertes à mettre à son crédit : depuis des avancées déterminantes en photonique aux cubesats en passant par l’étude approfondie du cycle de vie des étoiles, de leur naissance à leur extinction. Le prix Michelson vient logiquement récompenser son investissement pour la communauté. Enfin, il est également membre du Conseil scientifique de l’ASHRA (Action spécifique haute résolution angulaire de l’INSU) depuis 2020.