Observatoire de Paris Institut national de recherche scientifique français Univerité Pierre et Marie Curie Université Paris Diderot - Paris 7

Responsabilité environnementale et transition énergétique

jeudi 5 novembre 2020, par Emmanuel Lellouch

Le LESIA s’inscrit dans la démarche du collectif Labos1point5 qui vise à « mieux comprendre et réduire l’empreinte des activités de recherche sur l’environnement » [1].

A cet égard, le LESIA a adopté une démarche volontariste visant à quantifier et suivre ses propres émissions de gaz à effet de serre (GES) afin de définir une stratégie progressive de réduction.



Les principales initiatives menées en interne par le laboratoire depuis 2019 sont les suivantes :

  • Enquête auprès des personnels sur les modes de transports utilisés pour les trajets domicile-travail et distances associées ;
  • Analyse de l’utilisation des véhicules administratifs du laboratoire et réflexion sur leur remplacement progressif par des véhicules électriques ;
  • Développement d’un système de demande de mission exclusivement sur l’intranet. Chaque demandeur précise le trajet exact et le(s) moyens de transport utilisé(s). Le bilan carbone de la mission est calculé en direct, et communiqué au demandeur. Les résultats sont stockés pour en faire les analyses statistiques. Les premières analyses globales pour le laboratoire (portant sur le 2ème semestre 2019) ont été publiées en janvier 2020, chaque agent ayant aussi accès à son bilan individuel ;
  • Estimation du bilan GES de l’informatique (achats, consommation, courriels…) ;
  • Estimation du bilan GES associé aux consommations énergétiques des bâtiments.

Ces travaux ont conduit le laboratoire à estimer son bilan de GES pour l’année 2019 sur les 4 postes suivants : trajets domicile-travail, missions, informatique, bâtiments.

Les méthodes et les facteurs d’émission utilisés sont décrits dans le document "Approches et méthodes utilisées pour l’estimation du bilan de gaz à effet de serre (GES) du LESIA".

Le bilan GES correspond à 805 tonnes de CO2-équivalent, soit environ 4 tonnes/agent/an. Pour comparaison, ce chiffre est à mettre en regard avec les émissions mondiales de GES (40 gigatonnes, soit 5,3 tonnes/personne/an), ou l’empreinte carbone moyenne de la France (11 tonnes/habitant/an, dont 7 tonnes d’émissions locales et 4 tonnes pour les importations.

Le bilan de GES du LESIA a été présenté au conseil de laboratoire et aux personnels. Il fait apparaître la répartition suivante :

Répartition bilan global GES LESIA
Répartition bilan global GES LESIA

L’analyse détaillée des émissions de GES par type d’activité (missions en Europe vs missions intercontinentales, émissions par bâtiment, part relative des achats et de la consommation pour l’informatique, impact de la voiture individuelle dans les déplacements domicile-travail, etc.) permet de dégager des pistes de réduction.

Sur la base de ces résultats, le laboratoire s’est fixé un objectif de réduction de ses émissions de GES de 22 % à l’horizon 2023. Ce chiffre, équivalent à une diminution moyenne de 6 % par an, s’inscrit dans les trajectoires préconisées au niveau français (Stratégie Nationale Bas Carbone) ou international (rapport du GIEC pour un réchauffement maximal de 2°C sans utilisation de technologies de captation du CO2).

Le LESIA participe également via plusieurs de ses membres, à des initiatives au niveau de ses tutelles et au niveau national.

  • Coordination de la commission « Transition » du CA de l’Observatoire de Paris.
  • Participation au groupe « Transition Energétique » de Sorbonne Université.

Le LESIA a été étroitement associé aux choix de facteurs d’émissions pour l’outil développé au sein de Labos 1point5 pour estimer les GES des laboratoires. Cet outil (GES-1point5) sera livré à l’été a été livré en octobre 2020. Le LESIA recalculera son propre bilan de GES 2019 (et des années suivantes) sur la base de cet outil.